6 conseils pour vous apaiser en cas de crises d’angoisses.

Fleurs blanches de Kazuend

Elles sont dans ma vie depuis 8 ans, mais aujourd’hui elles ne me dérangent (presque) plus : les crises d’angoisses ne sont pas agréables à vivre et surtout elles surviennent quand on ne s’y attend pas forcément. Chacune d’elle est différente mais toutes ont des points communs : tremblements, rythme cardiaque qui s’accélère, sueurs, vertiges et nausées, sensation d’étouffement, impression subite que l’on va mourir,… Chez moi elles surviennent plutôt la nuit, en hiver ou quand je dois dormir dans un lieu dans lequel je ne me sens pas en sécurité. Chez d’autres ce pourra être le fait d’être « coincé » dans un ascenseur, le passage dans un bain de foule, l’avion,…

Ces crises d’angoisse ne sont pas une fatalité, heureusement, mais c’est ce que l’on a tendance à croire à partir du moment où elles nous tombent dessus. Elles peuvent devenir obsédantes et nous mener la vie dure. Si vous en souffrez c’est sûrement que votre corps essaie de vous envoyer un message. Prenez le temps de l’écouter, de prendre soin de lui et de vous faire aider si vous en ressentez le besoin.

En attendant, je vous propose quelques conseils qui m’aident quand je sens la panique m’envahir. Je vous conseille d’essayer et de me dire s’ils ont marché pour vous aussi 🙂

1. Bougez

Quand la panique arrive et que mon coeur commence à taper fort et son rythme à s’accélérer j’ai remarqué que le fait de bouger le faisait battre tout aussi vite mais pour une « vraie » raison. Comme pour dire à mon corps « petit coeur bat vite mais c’est parce qu’il fait un effort ». Trottiner dans mon salon, pendant 5 minutes suffisait quelque fois pour me calmer. Sinon faites des exercices doux ou sortez marcher dans votre jardin ou près de chez vous. La marche rapide a le même effet que de trottiner. En tout cas sur moi !

Sur le long terme, je vous conseille de prendre du temps pour vous et d’aller marcher ou courir dans la nature, nager dans des eaux naturelles (effet détente garanti) ou pratiquer tout autre sport qui vous attire et vous fait du bien. Les hormones sécrétées pendant et après l’effort physique -notamment la sérotonine- agissent directement sur l’anxiété et le stress.

2. Le gant froid

Un gant passé sous l’eau froide et déposé sur votre front devrait vous faire du bien instantanément. C’est la première chose que je teste avant de bouger (surtout si je ne suis pas chez moi et qu’on est en pleine nuit). J’ai toujours l’impression que le gant arrive à me pomper le négatif et à le remplacer par de la fraîcheur. Opération à renouveler autant que possible jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

3. La trousse de secours

Elle vous sera propre et sera constituée de remèdes « feel-good ».

Par exemple, certaines huiles essentielles pourront vous apaiser comme la lavande vraie (lavandula officinalis), l’orange douce (citrus sinensis) ou encore le petit grain bigaradier (citrus aurantium ssp amara). Si vous êtes chez vous au moment de la crise et que vous possédez un nébulisateur à froid vous pouvez diffuser une de ces trois huiles pendant quinze minutes.  Le cas contraire, déposez 1/2 goutte(s) d’une de ces huiles essentielles sur un mouchoir et respirez-le dès que vous en ressentez le besoin. Evitez de toujours utiliser la même huile, vous risqueriez d’associer son parfum plus qu’aux crises d’angoisse et donc ne plus profiter pleinement de ses bienfaits. C’est ce qu’il m’est arrivé avec le petit grain bigaradier.

Le très célèbre Rescue est également pour moi un indispensable. 4 gouttes sur la langue, à renouveler toutes les 15 minutes jusqu’à ce que la crise se calme.

Je glisse également dans ma trousse des sachets de tisanes relaxantes. Elles me réconfortent quand je sens que la nuit va être agitée. Je les consomme en prévention.

Enfin, je garde sur moi des pierres de protection (labradorite) et d’apaisement (célestite et quartz rose). J’aime en serrer une ou deux dans mes mains quand j’éprouve de la difficulté à m’endormir.

4. Un carnet

Pour dessiner et écrire, que ce soit pendant vos crises d’angoisse ou de manière quotidienne. Ce mode d’expression m’a toujours beaucoup apporté et il est encore aujourd’hui un des meilleurs moyens pour moi de cracher le morceau. Il m’est souvent arrivé de déposer sur le papier de simples gribouillages qui avaient tout de même le mérite de me changer les idées.

5. Massez-vous

Les auto-massages permettent de détourner notre attention d’une angoisse vers une action bien-être, même si le mieux reste tout de même de l’affronter. Mais cela reste une pratique qui m’aide beaucoup. C’est comme si je disais à mon corps : « Regarde je m’occupe de toi, je prends le temps ». Vous me direz que ce conseil et à l’opposé du premier, parce qu’il demande d’être calme. Mais selon le contexte, je trouve que de s’appliquer une crème hydratante sur les pieds et les jambes par exemple et de se masser peut véritablement raccourcir le temps de la crise. Chouchouter son corps c’est quelque part le rassurer et se faire comme un auto-câlin.

6. Consultez un thérapeute

Psychothérapeute, sophrologue, naturopathe, hypnothérapeute : choisissez ce qui vous parle et vous attire.

Dans mon cas, comme je vous en parlerai bientôt dans un article sur les médecines alternatives, ce sont la naturopathie et l’ostéopathie selon la méthode Poyet qui m’ont le plus apaisé. Avec la naturopathie j’ai appris à changer mon hygiène de vie, notamment mon alimentation et mon mode de pensée. L’ostéopathie m’a fait prendre conscience que nos blessures, nos peurs et nos angoisses vont bien au delà de ce que je pouvais imaginer et pouvaient être l’héritage de mes ancêtres. J’apprends encore aujourd’hui à me déculpabiliser, à m’accepter comme je suis et surtout à me respecter.

Ce qui me semble important c’est vraiment de respecter son rythme de vie, de prendre soin de soi et de s’apporter toute la bienveillance nécessaire qui nous permettra d’avancer dans la vie plus sereinement.

 ♥ Prenez soin de vous ♥

 

 

One Reply to “6 conseils pour vous apaiser en cas de crises d’angoisses.”

  1. J’ai décidément un gros coup de coeur pour ton blog ! Je me demande comment j’ai pu passer à côté tout ce temps…

Laisser un commentaire