Apprendre à se dévoiler et à être soi

photos de montagnes par David Marcu

Lors de la lecture de l’ouvrage “Secrets de psys”, j’ai été particulièrement touchée par les propos du Dr Bruno Koeltz qui a choisi de parler de “La révélation de soi : savoir se dévoiler”. C’est en parcourant son histoire que je me suis rendue compte que ces mots résonnaient avec mon propre vécu. Alors je me suis dit que c’était le bon moment pour parler du sujet bien vaste que d’être soi-même.

Choisir de ne pas se dévoiler est d’après moi profondément lié à nos 5 blessures principales : l’injustice, l’abandon, le rejet, l’humiliation et la trahison. Par peur d’être confronté-e à elle nous choisissons parfois de ne pas être nous même, d’entrer dans un moule préfabriqué et de suivre le troupeau.

Notre environnement s’il a été défavorable à l’épanouissement et à la confiance en soi nous renvoie l’idée que nous devons être raisonnable et quelquefois ne pas suivre nos rêves les plus fous “parce qu’il faut un emploi stable, une vie de couple stable et tout ira bien”. Alors quand on nous laisse entendre que la vie que nous souhaitons est utopique nous perdons de vue nos rêves mais aussi qui nous sommes vraiment. Notre identité est modifiée par la pression sociale que nous nous infligeons. Est-ce que je serais toujours aimée si je choisis de vivre autrement ? Est-ce-que les autres vont me rejeter si je leur parle de mes faiblesses ?

Nous cherchons souvent à être parfait aux yeux des autres, sans failles de peur du jugement. Au fil du temps nous avons développé de fausses croyances qui nous dictent nos comportements et finalement attirent à nous des situations et des personnes qui ne correspondent pas à l’être que nous sommes dans son essence.

L’exercice d’après moi le plus difficile dans la révélation de soi est de reconnaître nos faiblesses auprès des autres afin de nous libérer d’un poids et de recycler l’énergie “gaspillée” en des choses positives et constructives. Se mettre à nu peut parfois nous apporter de belles surprises et des réactions inattendues, qui nous confirme que l’on peut être aimé-e et respecté-e en étant nous dans notre entièreté.

foret-tronc-lierre-terranaiia


Dr Bruno Koeltz propose cinq recommandations pour aller vers la révélation de soi :

1. Se préparer en examinant nos pensées.

Analyser et repérer les situations où l’on évite d’être soi-même en différenciant celles où l’on peut réellement le faire et que le contexte s’y prête. Nous pouvons ensuite développer des pensées alternatives (en évitant de faire des suppositions sur ce que les autres pourraient penser) et qui nous donne confiance pour passer à l’action.

2. Passer à l’action.

Passer de la théorie à la pratique permet de concrétiser l’étape précédente et de gagner en confiance et en assurance. L’action est l’aboutissement de nos choix.

3. Faire simple, petit pas par petit pas mais régulièrement.

Pour passer à l’action efficacement on peut commencer par des situations qui nous paraissent plus faciles à gérer. Elles seront comme un entraînement afin de peaufiner notre discours et notre comportement face à l’autre, qu’il soit inconnu ou familier. Il ne faudra pas hésiter à faire des phrases simples sans chercher à tourner autour du pot.

4. Ne pas se dévaloriser.

Se révéler aux autres n’est pas synonyme de dévalorisation. Nos faiblesses ne sont pas des fautes, elles font partie de nous et il est important d’apprendre à les aimer autant que nos qualités. Arrêtons de nous autoflageller !

5. Se féliciter et persévérer.

N’oubliez pas de vous féliciter pour les progrès accomplis. Et même en cas “d’échec” n’abandonnez pas et donnez vous une chance pour un prochain essai. Ne vous jugez pas et soyez bienveillants envers vous-même.

Ne nous comparons pas aux autres, un exploit pour vous peut-être anodin pour un autre, et inversement. Ce qui compte c’est que vous avanciez et que vous soyiez fier-e de vous.

Vous pouvez également tenir un carnet de réussites. Pour ma part j’inclus mes avancées dans mes gratitudes quotidiennes. Chaque fin de mois je relis les choses accomplies durant les dernières semaines. J’en retire toujours une grande satisfaction et prend confiance en mois petit à petit en visualisant le chemin parcouru.


Je vous conseille encore une fois vraiment cet ouvrage dirigé par Christophe André (qu’on ne présente plus :)). Il permet vraiment de changer de regard sur les thérapeutes et de prendre conscience que si on choisit la voie de la relation d’aide il n’y a pas besoin d’attendre d’être parfait. Faisons du mieux que nous pouvons chaque jour 🙂

4 Replies to “Apprendre à se dévoiler et à être soi”

  1. Je ne connaissais pas ce livre de Christophe André, il me donne très envie.
    J’ai rajouté récemment à mon cahier de gratitude, des choses pour lesquelles je suis fière de moi et je sens déjà que ça me fait du bien. Merci pour ce superbe article !
    Beau dimanche à toi 🙂

    1. Merci pour ton retour 🙂 Ce que je trouve bien avec les gratitudes c’est qu’on a les effets positifs qui apparaissent dans le temps quand on voit que notre manière de penser, de regarder le monde changent.
      Belle semaine à toi 🙂

  2. Cet article est tout aussi fabuleux que les deux autres que j’ai lu précédemment ! Si je peux me permettre, je rajouterai juste : Bien s’entourer. C’est une des choses qui faisait que je n’arrivais pas à être moi-même et que je ne savais même pas qui j’étais pendant des années, parce que quand je n’étais pas comme mes amis voulaient que je sois, je savais qu’ils ne l’acceptaient pas. Maintenant j’ai fais un tri et maintenant je me connais, c’est grâce à ça aussi que je réussi à me dévoiler 🙂
    Je continuerai mon petit tour sur ton blog dès que j’aurai un peu plus de temps devant moi. Gros bisous.
    Justine

    1. Bonjour Justine,

      Merci pour tes commentaires et ta visite ici 🙂
      Je suis complètement d’accord avec toi, il faut s’entourer de personnes avec qui on se sent bien et nous-même, avec lesquels on peut parler de tout sans se sentir jugé.
      Belle journée à toi !

Laisser un commentaire