Les médecines alternatives : Retour sur 7 ans d’expériences.

Photo d'une fleur de pissenlit

Voilà 7 ans que j’ai décidé de prendre soin de moi (surtout de mon esprit qui en a grandement besoin !) et que j’essaie différentes disciplines. Certaines ne m’ont pas assez marqué pour qu’il soit pertinent d’en parler (EFT, Access Bars©, chiropraxie). J’espère cependant que cet article éveillera votre curiosité et vous donnera envie d’en essayer certaines 🙂 Bonne découverte !


La sophrologie

Le site psychologies.com résume très bien ce qu’est la sophrologie : « C’ est une méthode qui utilise des exercices de relaxation statiques et dynamiques afin de créer un vécu corporel qui permet de développer positivement les capacités du pratiquant ».

Après mon burn-out en 2009, j’étais perdue et n’ayant pas encore les mots sur ce qu’il m’arrivait je vivais ma dépression tout en étant sous pression (trouver un travail, prendre son indépendance, etc…). Une amie m’avait conseillé d’essayer la sophrologie. J’ai ouvert la porte du cabinet de la sophrologue sans attentes particulières et finalement c’est elle qui m’a pour la première fois parler de burn-out. Enfin j’avais un mot sur ce qui m’était arrivé.

J’ai suivi 3 séances d’1h pendant lesquelles j’ai découvert le lâcher-prise et réappris la respiration ventrale. Ce que j’ai aimé ce sont les exercices à faire chez soi entre les rdv pendant lesquels j’ai vraiment pu progresser. Etre debout et bouger les yeux fermés peut être déconcertant, mais l’efficacité est là. Je vous conseille donc vraiment la sophrologie si vous avez des problèmes d’angoisses, d’insomnie, de dépression. Après seulement 3 séances je dormais mieux et j’avais une meilleure conscience de mon corps.


La thérapie comportementale et cognitive (TCC)

Je définirais la TCC comme une thérapie brève qui a pour but de nous débarrasser des croyances limitantes, pensées négatives et des réactions exagérées du corps pour les remplacer par des comportements adaptés à la réalité. Cette thérapie est une aide précieuse pour s’alléger de TOC, phobies et d’anxiété généralisée. 

En 2013, j’ai décidé d’entamer une psychothérapie, à la recherche d’ un moyen de comprendre et d’atténuer mes crises de spasmophilie et mon anxiété. Pendant 8 mois, j’ai échangé avec une psychothérapeute qui m’a expliqué comment fonctionnait mon corps pendant ces gros moments de stress et comment je pouvais essayer de les surmonter. Elle m’a également permis de comprendre mes relations familiales et amicales. J’ai énormément appris sur moi-même pendant cette période et j’ai pu « vider mon sac » sans jugement à une thérapeute bienveillante et très à l’écoute.

J’ai également appris à interpréter mes rêves, mais aussi à transformer mes cauchemars en leçons de vie. J’avais toujours hâte de venir en séance avec de nouveaux rêves à décortiquer.

Bien évidemment il y a eu des moments douloureux à revivre (notamment à travers l’hypnose) afin d’alléger certaines blessures. Mais dans l’ensemble, j’ai un très beau souvenir de cette évolution qui a marqué sans aucun doute un tournant dans ma vie. J’aurai néanmoins aimé faire des exercices « sur le terrain » et aller affronter ce qui me faisait peur en vrai.

Je vous conseille cette thérapie (qui est normalement plus courte, environ 3/4 mois) si vous souffrez d’angoisses, d’anxiété, de phobies ou de manque de confiance en vous.


La microkinésithérapie

La microkinésithérapie est une technique douce qui a pour but d’effacer et d’évacuer des traumatismes passés gardés en mémoire dans nos tissus. Ces accumulations de traumatismes peuvent être à l’origine d’une maladie ou d’une douleur. Le microkinésithérapeute va donc venir effleurer différents points du corps afin de définir la nature et l’âge de ces cristallisations pour enfin lancer le processus d’auto-guérison de notre organisme.

Une séance dure environ 30 minutes, et se passe habillé(e) et allongé(e) sur le dos. Ce n’est pas douloureux, il suffit simplement de se détendre. Généralement il faudra suivre 2 ou 3 séances, pas plus.

Les deux séances de 30 minutes que j’ai suivi ont été une des expériences les plus bluffantes de ma vie. J’ai été bouleversée par ma lecture corporelle et par l’exactitude des propos tenus par ma thérapeute. Elle a été capable de me donner les dates et la nature des traumas vécus les quinze années précédant mes rendez-vous. En plus d’avoir l’effet des soins prodigués, j’ai pu grâce à ses explications entamer un travail personnel sur mes blessures émotionnelles. A la suite de ces séances, je me suis sentie plus légère et plus apaisée. Je regrette de ne pas avoir pu échanger avec la thérapeute, j’ai eu l’impression qu’elle avait son protocole et qu’il ne fallait pas en sortir.

Je vous conseille cette technique si vous êtes dans un état de mal-être et que vous n’avez pas forcément conscience de vos blessures intérieures. La microkinésithérapie vous éclairera. Veillez à bien choisir le thérapeute qui vous accompagnera.


La naturopathie

La naturopathie est un ensemble de techniques douces ayant pour but d’aider l’organisme à retrouver son potentiel guérisseur, à renforcer sa force vitale. Différentes méthodes sont donc utilisées pour renforcer notre organisme : alimentation, hydrothérapie, activité physique, relaxation, phytothérapie, techniques manuelles (massages, reflexologie, …) et énergétiques. Le/la naturopathe est un éducateur de santé, son rôle est donc de nous apprendre à devenir autonome et responsable vis-à-vis de notre santé.

Je suis incapable de vous dire comment j’ai découvert la naturopathie. L’hiver (= période de dépression pour moi) arrivait à grands pas et je me sentais affaiblie par le stress. J’ai donc décidé de consulter une naturopathe, plutôt que de prendre des compléments alimentaires à l’aveuglette ou des médicaments.  Sans savoir réellement ce qui m’attendait j’ai été agréablement surprise par la durée des séances : 1h30 à 2h. L’occasion donc, de vraiment échanger avec la praticienne, d’être écoutée et conseillée, de lui exposer mes problèmes physiques mais aussi psychologiques, d’apprendre à faire un lien entre les deux.

Depuis maintenant un an et demi, j’ai donc choisi de changer mes habitudes alimentaires et d’apprendre à être à l’écoute de mon corps. J’ai intégré notamment la phytothérapie, les jus frais à l’extracteur (j’en reparlerai), l’aromathérapie et les plantes sauvages à mon quotidien.  Pour le reste, j’étais sur la voie qui me correspondait, mais il me manquait la maturité et l’écoute plus profonde de mes émotions. La naturopathie nous permet vraiment de devenir acteur de notre santé avec des méthodes naturelles sans nuire à notre organisme. Je vous recommande si vous souhaitez vous prendre en main durablement.


 Le reiki

Le reiki est une méthode de relaxation japonaise pratiquée par imposition des mains. C’est une technique qui a pour but d’harmoniser nos corps et nos émotions mais qui nous permet également de nous apaiser, nous ressourcer et d’améliorer notre santé mentale et physique.

Le jour où j’ai décidé de tester le Reiki c’est parce que deux amies le pratiquaient et que j’étais curieuse de voir ce qu’il pouvait se passer avec mes corps énergétiques. Je cherchais à cette période là à me débarrasser de la fatigue hivernale et de calmer mon anxiété. De manière générale, un soin dure en moyenne une heure avec deux phases d’échange (avant et après) ainsi qu’une phase où l’on reçoit l’énergie. Cette dernière, rythmée par une musique relaxante, nous invite à recevoir l’énergie universelle par le(s) praticien(s). Ces séances ont été pour moi une révélation, parce qu’elle m’ont permis de prendre conscience pour la première fois de la présence des différents corps, de sentir des choses qui bougent en moi et la chaleur de l’énergie envelopper mon être.

Un an après, j’ai donc décidé de suivre le premier degré de Reiki Usui (il y a différents degrés d’apprentissage et plusieurs écoles de Reiki. J’en reparlerai si le sujet vous intéresse) et il y a un mois le 2ème degré. J’ai pu gagner en autonomie et me prodiguer des soins, ainsi qu’à mes proches, curieux d’en faire l’expérience.

Le Reiki reste pour moi un bon moyen d’apprendre à lâcher prise et à se détendre tout en prenant conscience de nos différents centres énergétiques (chakras).


Ostéopathie méthode Poyet – Somatopathie

La rencontre avec ces deux disciplines a été un vrai chamboulement. J’ai pu enfin écouter et intégrer en partie les messages que mon corps me transmettait, certains que je connaissais déjà et d’autres cachés en profondeur dans mes tissus, os, muscles et organes. Il faut savoir que dans l’ostéopathie Poyet le thérapeute entre en contact avec les respirations de chaque partie du corps : c’est ce qu’on appelle le Mouvement Respiratoire Primaire. Là où il s’est arrêtée ou ralentit il y a quelque chose à relancer, à débloquer. Le praticien travaille sur différentes parties du corps, particulièrement le crâne (en tout cas lors de la première visite) et les pieds.

Ce que j’apprécie avec cette approche c’est qu’elle est douce et non-douloureuse (clairement le contraire de la chiropractie !). On ressort de chaque séance changé et apaisé.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la méthodologie de la méthode Poyet je vous invite à lire cet article


Si j’avais seulement un conseil à vous donner, c’est de suivre votre intuition. Tous les thérapeutes ne seront pas forcément adaptés à ce que vous recherchez, mais l’important c’est vraiment le chemin pas l’arrivée. Donc expérimentez 🙂

Les techniques que j’aimerais essayer et pour lesquelles je veux bien vos conseils 

 Les soins chamaniques, le soin sonore avec bols chantants, la kinésiologie, le shiatsu.

 

2 Replies to “Les médecines alternatives : Retour sur 7 ans d’expériences.”

  1. Cet article est une vraie mine d’or ! Je ne connaissais pas tout, et l’ostéopathie-somatopathie m’a énormément intrigué, je vais plus me renseigner, d’ailleurs merci pour le lien pour en savoir plus. MERCI !

  2. A ce jour la thérapie qui me fait le plus de bien, tu me diras si jamais tu essayes 🙂

Laisser un commentaire